Bureau d'études
Télé-Conseil diagnostic humidité

checked_user24*24 Inscription
connection_membre24 Connexion.



3.2 - Les sels hygroscopiques



Les sels hygroscopiques, souvent appelés salpêtre, sont destructeurs



Méthode de diagnostic par l'analyse des sels hygroscopiques et du salpêtre

Une concentration de sels hygroscopiques se mesure aux révélateurs chimiques.
Notre kit d'analyse des sels hygroscopiques, accompagné d'une aide en ligne rend service car il permet de vérifier l'origine de l'humidité et de contrôler la surface devenue malsaine, donc de limiter de manière précise les travaux spécifiques nécessaires pour cette zone lors des remises en état.

Les sels hygroscopiques ne sont pas toujours faciles à interpréter lorsque l'on ne connaît pas leur présence et leur fonctionnement qui est influencé par l'humidité naturelle qui progresse dans le matériau et aussi par l'humidité de l'air ambiant sur la surface du parement.

Les sels hygroscopiques changent de phase: solubles ou cristallisés dans la structure même des matériaux poreux où ils sont présents en concentration.
- Solubles ils assombrissent souvent les matériaux.
- Cristallisés (lorsqu'il n'y a plus assez d'humidité pour les tenir dissous) il rendent friables les matériaux qui les contiennent ( joints, plâtre, enduit, peinture etc.).

- Le passage de la phase soluble à cristallisé ( et l'inverse ) explique la capacité destructrice des sels véhiculés par la remontée capillaire. Les matériaux rendus friables ne sont plus aptes à recevoir un revêtement.

- Le changement de phase se renouvelle sans fin car il est causé par l'humidité de l'air ambiant qui évolue à chaque instant: + sec ou + humide.

D'où viennent les sels hygroscopiques ?

Les idées colportées répètent souvent que les murs trempent dans l'eau.
Si vous regardez nos vidéos vous avez compris que ce n'est jamais le cas.
L'origine des sels hygroscopiques est toujours la zone vadose, cette zone NON saturée d'eau liquide.

Jusqu'à quelle hauteur peuvent monter les sels hygroscopiques ?

Les sels hygroscopiques progressent avec l'humidité naturelle du sol qui est sous forme gazeuse.
Tant que celle-ci ne s'est pas évaporée: elle est présente ou retenue dans les matériaux. Elle va permettre aux sels hygroscopiques d'évoluer dans les molécules d'eau, c'est l'osmose.
Lorsque l'humidité quitte le mur, les sels restent à la surface de celui-ci, progressivement, et avec le temps qui passe, ils deviennent de plus en plus présents donc de plus en plus en concentration.
Cela fonctionne un peu comme un marais salant: les molécules d'eau s'évaporent grâce au soleil et au vent, le sel reste en surface, le phénomène se répète à l'infini.

La hauteur d'évolution des sels hygroscopiques peut parfois surprendre, beaucoup d'avis inexpérimentés indiquent 1,5 m. au maximum ! oui, oui, c'est ce que l'on lit souvent dans les livres, bien écrit mais pas vérifié sur les chantiers.

Nous l'avons mesuré avec certitude sur des centaines de bâtiments à plus de 3 mètres de hauteur et parfois bien davantage ( jusqu'à + de 7 mètres).

La seule raison qui explique la hauteur élevée de l'évaporation des remontées capillaires et des sels est toujours: le manque de porosité des parements causée par des revêtements "modernes" inappropriés mis en œuvre lors de précédentes remises en état.

Une seule couche de peinture filmogène ( Acrylique, glycéro etc.. ), un enduit ou un jointoiement trop hydraulique suffit pour gêner l'évaporation et ainsi amplifier la hauteur des dégradations.

Voyez notre kit d'analyse professionnel apporte une explication, une compréhension de ce problème, il est accompagné d'une aide en ligne.

Je demande
un premier avis
"en ligne"
pour une évaluation
de mon problème humidité